Centre interuniversitaire d'étude sur la République des Lettres

Université Laval
Mosaïque

Étude du corpus servien

Dès l’Antiquité, et sur le modèle, notamment, des multiples commentaires des épopées homériques, rhéteurs et grammairiens se sont attachés à commenter, expliquer et annoter chacun des vers de l’Énéide, produisant ainsi diverses exégèses dont les gloses explorent tous les domaines littéraires et scientifiques de l’époque : rhétorique, grammaire, stylistique, étymologie, mythologie, philosophie, cosmologie, géographie, histoire... Ces observations et interprétations, dont la taille varie, pour chaque lemme, de quelques mots à plusieurs dizaines de lignes, contiennent une foule de renseignements sur les réalités sociales, militaires et religieuses de l’Antiquité. Parmi les analyses linéaires des poèmes virgiliens, les Commentarii in Vergilii Aeneidos libros XII attribués au grammairien Servius (IVe siècle ap. J.-C.) présentent la particularité de nous être parvenus dans leur intégralité ; ce texte constitue une somme remarquable d’explications et d’exposés en tout genre dont la richesse n’a pas encore été exploitée sous tous ses aspects. L’œuvre de Servius ne présente pas un intérêt majeur pour la stricte connaissance de l’auteurlui-même — on sait que nous a été transmis sous son nom un amalgame de divers commentaires plutôt qu’une œuvre unique et homogène —, mais elle est cependant révélatrice de la philosophie, pourrait-on dire, des grands grammairiens païens de l’époque, dont Donat et Servius.

Sous la direction d’Alban Baudou, deux vastes projets d’édition et d’analyse du corpus servien sont actuellement à l’œuvre :

  • Étude du discours mythographique dans les Commentaires à l’Énéide du grammairien Servius
    Responsable : Alban Baudou (U. Laval)

Ce projet a pour objectif d’analyser la manière dont Servius utilise dans ses gloses du poème virgilien les notices mythologiques, pour présenter parfois à ses lecteurs, au travers de remarques diversement mises en valeur, une approche plus tendancieuse qu’il n’y paraît, révélatrice de son orientation politico-religieuse. En ce IVe siècle après J. C. marqué par les rivalités entre les deux obédiences païenne et chrétienne, la rédaction d’un commentaire de l’Énéide constituait forcément un engagement idéologique ; le texte recèle donc sans aucun doute un point de vue fort. On sait combien la mythologie fut importante, à Rome comme en Grèce, dans l’éducation, destinée à imprégner l’esprit des jeunes enfants de récits érudits, mais surtout d’un sentiment d’appartenance à une civilisation millénaire. L’analyse fine des notes de Servius relatives aux questions mythologiques permettra de mieux cerner la manière dont Servius opère ses choix et transmet ses convictions. L’étude aidera ainsi, in fine, à éclairer les mentalités de cette période charnière, entre tradition païenne et innovation chrétienne.

  • Traduction du Commentaire à l’Énéide
    Responsable : Alban Baudou (U. Laval)
    Collaboratrice : Marie-Pierre Bussières (U. d’Ottawa)

Au sein du programme de recherche du réseau Polymnia, l’équipe de l’Université Laval est chargée du texte des Commentarii ad Vergilii Aeneidos Libri XII du grammairien Servius (IVe siècle apr. J.-C.). Cette traduction sera la première en langue française à porter sur l’ensemble du texte (douze livres de commentaire). Les volumes paraîtront aux Presses universitaires du Septentrion (Université de Lille).