Centre interuniversitaire d'étude sur la République des Lettres

Université Laval
Mosaïque

Anthropologie culturelle, transmission et usages des savoirs

Anthropologie culturelle, transmission et usages des savoirs appréhende la République des Lettres dans l’économie de ses savoirs, de ses pratiques et de ses représentations. Cet axe s’inscrit dans le large domaine des études qui, depuis quelques décennies, s’intéressent aux transferts culturels, aux médiations entre croyances et cultures et au dialogue entre une littérature « savante » et une « culture populaire ».

 

Projets, groupes et réseaux dirigés par les membres du CIERL
 

  • Édition de Siméon-Prosper Hardy, Mes loisirs, ou Journal d’événemens tels qu’ils parviennent à ma connoissance.
    Responsables :
    Pascal Bastien (UQAM), Daniel Roche (Collège de France) et Sabine Juratic (École Normale Supérieure – IHMC/CNRS)
    Membres CIERL du comité scientifique : Thierry Belleguic (ULaval), Frédéric Charbonneau (McGill)
    Pascal Bastien fera revivre le métier de libraire au XVIIIe siècle à travers l’édition annotée et commentée de Mes Loisirs, ou Journal d’événemens tels qu’ils parviennent à ma connoissance, 1753-1789 de Siméon-Prosper Hardy. Un projet CRSH (2005-2008) avait conduit à l'établissement d’une édition électronique. Issue de ce travail, une édition en 12 volumes (Collections de la République des Lettres, 2008-2011) est en cours, établie en collaboration avec Daniel Roche et une équipe du CNRS. Très attendue des chercheurs, elle constitue un véritable événement scientifique.

  • Étude du corpus servien
    Responsable :
    Alban Baudou (U. Laval)
    Parmi les analyses linéaires des poèmes virgiliens, les Commentarii in Vergilii Aeneidos libros XII attribués au grammairien Servius (IVe siècle ap. J.-C.) présentent la particularité de nous être parvenus dans leur intégralité : ce texte constitue une somme remarquable d’explications et d’exposés en tout genre dont la richesse n’a pas encore été exploitée sous tous ses aspects. Ce projet est subdivisé en deux champs : 1. Étude du discours mythographique dans les commentaires à l'Énéide ; 2. Traduction des commentaires à l'Énéide.
  • History of Medecine
    Responsable :
    Hélène Cazes (UVIC)
    Co-chercheurs :
    Anne-France Morand (UVIC), Helga Thorson (UVIC)
    The UVIC History of Medicine research collective is interdisciplinary and interdepartmental, with the goal of joining ideas and work that pertain to history of medicine and to the definition of the discipline. The collective welcomes students, professors, researchers and members of the community. It defines itself first as a study group which coordinates existing work at and around UVic in History of Medicine, including presentations and debates.

  • Littérature et médecine à l’âge classique
    Responsable :
    Frédéric Charbonneau (U. McGill)
    Les médecins de la Renaissance et de l’Âge classique sont avant tout des humanistes, des philologues, des spécialistes de l’héritage grec et latin ; ils puisent dans les œuvres anciennes non seulement leur savoir, mais leurs modèles d’observation, d’expérience et de débat ; et ils écrivent à leur tour en citant les auteurs de l’Antiquité, naturalistes, poètes, historiens et philosophes. Inversement, les gens de lettres prennent fréquemment pour objet la Faculté et ses pratiques. Les raisons de cette accointance sont multiples : elles vont des enjeux de vie et de mort auxquels les écrivains ne pouvaient qu’être sensibles, surtout en des temps où la létalité des maladies était grande, à ceux, plus abstraits, de la représentation du corps et de l’homme, elle-même profondément marquée par les changements de paradigmes médicaux. Ce projet souhaite promouvoir une histoire alternative des idées médicales qui, au lieu de se présenter comme une série de triomphes objectifs, essaierait de saisir la manière dont le savoir s’énonce textuellement à une époque donnée ; qui au lieu de relater l’histoire de ses progrès ferait celle des transformations de son discours.

  • La figure du revenant aux XVIIe et XVIIIe siècles : croyances, savoirs, cultures
    Responsable :
    Lucie Desjardins (UQAM)
    Co-chercheurs :
    Pascal Bastien (UQAM), Michel Fournier (U. d'Ottawa), Éric Méchoulan (UdM)
    Ce programme de recherche étudie la figure du revenant aux XVIIe et XVIIIe siècles à partir de différents types de textes, qu'il s'agisse de romans, de mémoires, de dialogues des morts, d'archives policières ou encore de récits d'exécution. En plus d'examiner la façon dont la figure du revenant se déploie dans les textes, nos travaux interroge la façon dont la culture lettrée récupère cette figure en faisant appel à une mémoire et à une tradition pour définir la lecture comme un dialogue avec les défunts.
    Cette enquête analyse donc la prise en charge culturelle des revenants à travers les médiations d'une culture écrite, en convoquant différents types de textes qui vont du début du XVIIe siècle, où s'affirme la popularité du genre des histoires tragiques, jusqu'à la fin du XVIIIe siècle où l'avènement de la littérature gothique et, plus généralement de la littérature fantastique qui joue sur le renversement des perceptions rationnelles, entraîne une transformation dans la façon dont on représente la figure du revenant.

 

Projets, groupes et réseaux auxquels participent les membres du CIERL