Centre interuniversitaire d'étude sur la République des Lettres

Université Laval
Mosaïque

Acteurs, publics et médiateurs

Acteurs, publics et médiateurs interroge la République des lettres du point de vue de ses figures (majeures et mineures), de ses publics (savants, populaires ou mondains) et de ses médiateurs (mécènes, libraires, colporteurs, etc.).

 

Projets, groupes et réseaux dirigés par des membres du CIERL

 

  • Henri III (1574-1589) et l’idéal de la toute-puissance de la parole éloquente
    Responsable : Claude La Charité (UQAR)
    Co-chercheurs : Pascal Bastien (UQAM), Guy Poirier (U. de Waterloo), Roxanne Roy (UQAR), Luc Vaillancourt (UQAC)
    Si Henri III, dernier roi de la dynastie des Valois, a régné pendant la période la plus troublée de l'Ancien Régime, il ne renonça jamais pour autant à l'idéal humaniste de la toute-puissance de la parole éloquente, même au plus fort des guerres civiles qui atteignirent leur apogée sous son règne. Et sa réputation de roi éloquent, reconnue de tous, même de ses adversaires, ne semble pas usurpée, si l'on en juge par le massif de documents qui l'attestent. Si ses historiens ont évoqué ponctuellement son éloquence hors de l'ordinaire, aucun n'a à ce jour cherché à mesurer l'importance et la signification de son adhésion à la tradition de l'art de persuader par la parole, héritée des Anciens. Il s'agira ici d'analyser et de comprendre les balises et les enjeux institutionnels de l'exercice de la parole politique par le dernier des Valois.
  • L’écriture et la voix : le greffier criminel et les enjeux de la parole dans les rituels judiciaires de l’ancien droit français, XVIIe-XVIIIe siècles
    Responsable : Pascal Bastien (UQAM)
    La parole rituelle comme instrument d'exercice du pouvoir pénal fonde le présent projet de recherche. Ce sont les officiers du greffe criminel du Châtelet et du Parlement de Paris aux XVIIe et XVIIIe siècles qu'il s'agira ici d'étudier, car c'est auprès d'eux et des archives qu'ils produisent que la parole et la voix rituelles peuvent se saisir et s'analyser. Je voudrais réfléchir aux statuts, aux fonctions et aux significations de la parole après le jugement, dans le cadre très large de ce que nous appelons le « moment pénal ». L'exercice de la justice et la communication qu'elle entretient avec les justiciables ne paraissent devoir leur cohésion qu'au jeu tissé entre différentes paroles. Ce sont ces paroles qui permettront de reconsidérer le fonctionnement et les enjeux des rituels judiciaires d'Ancien Régime.

  • Les comédies burlesques espagnoles du XVIIe siècle
    Responsable :
    Emilia I. Deffis (U. Laval)
    Dans le richissime champ d'études du théâtre classique espagnol, la comédie occupe une place de choix et a été l'objet d'études théoriques et critiques dernièrement renouvelées après le rétablissement des corpus jusque-là négligés et l'application des nouvelles technologies de l'édition digitale. Dans ce cadre, la comédie burlesque est un objet d'étude et de réflexion très intéressant car elle possède des caractéristiques de sous-genre qui renverse les modèles héroïques pour les mener sur le plan de l'anormalité risible (Couderc, 2007).