Centre interuniversitaire d'étude sur la République des Lettres

Université Laval
Mosaïque

Nouvelles parutions : Cahiers du CIERL 6 et 7

21 octobre 2009

Cahiers du CIERL No 6 :
Influences et modèles étrangers sous l'Ancien Régime
Textes rassemblés et éditées par Virginie Dufresne et Geneviève Langlois

Tenu à Montréal les 8 et 9 septembre 2006, le sixième colloque « Jeunes chercheurs » du Cercle interuniversitaire d’étude sur la République des Lettres (CIERL) s’est déroulé sous les auspices du Département de langue et littérature françaises de l’Université McGill. Autour du thème « Influences et modèles étrangers en France sous l’Ancien Régime », ce colloque a rassemblé des étudiants issus de disciplines variées, en provenance de plusieurs universités françaises et québécoises.

Ce numéro des Cahiers du CIERL livre les travaux que les participants ont menés dans le sillage de la réflexion ­entreprise à cette occasion. La diversité des sujets traités permet de présenter leurs contributions en trois parties qui laissent entrevoir l’étendue de leur propos. La première d’entre elles, « Translations », regroupe des études consacrées au devenir des textes à la traversée de frontières dressées dans le temps comme dans l’espace. Une­­ ­seconde section héberge des questions de topique ; les auteurs s’y penchent sur l’influence exercée par certains topoï et modèles à la faveur de leur diffusion. Quant à la partie « ­Altérités », elle propose des rencontres avec différentes figures de l’étranger. C’est dans ce cadre que le lecteur est invité à aborder celle du moi, puis à s’aventurer dans le règne animal.

Ce volume réunit les contributions de Mireille Beausoleil, Nicholas Dion, Catherine Dubeau, Mathilde Levesque, Catherine L. Mineau, Esther Ouellet, Swann Paradis, Judith Sribnai, Julien Vinot et Aurélie Zygel-Basso.

 

Cahiers du CIERL No 7 :
Poétique de la corruption chez Anne Dacier
Marie-Pierre Krück

L’idée de corruption traverse et soutient ce livre qui est issu d’un mémoire de maîtrise dirigé par Normand Doiron à l’Université McGill. La corruption du goût est l’un des enjeux essentiels de la Querelle d’Homère. Elle permet non seulement de comprendre comment l’helléniste Anne Dacier appréhendait l’héritage des Anciens et sa réception par les Modernes, mais aussi de saisir l’inscription de sa pratique polémique dans le contexte de son époque. En effet, Anne Dacier est moins une apologiste du poète qu’une polémiste qui attaque le goût dépravé de ses contemporains. Elle craint pour eux, mais surtout pour le texte homérique lui-même. Elle s’était efforcée dans sa traduction de préserver le poème tandis que son vis-à-vis, Houdar de la Motte, avait pensé bon de donner une adaptation au goût du jour. Bien qu’elle se pose en gardienne de la pureté de la tradition, elle doit pour se faire entendre trouver le remède dans le mal, se compromettre et parler le langage corrompu de ses adversaires.

Après une maîtrise en littérature française, Marie-Pierre Krück a entrepris un doctorat en « Classics » à l’­Université de Toronto où elle poursuit ses recherches sur l’idée de corruption dans la littérature politique et morale grecque.

Toutes les nouvelles