Centre interuniversitaire d'étude sur la République des Lettres

Université Laval
Mosaïque

À paraître le 22 avril 2015

31 mars 2015

Collections de la République des Lettres (Hermann), série « Études »

 

L'éloge paradoxal de Gorgias à Molière

Patrick Dandrey

Quoi de commun entre l'éloge d'Hélène de Troie, prouesse sophistique de Gorgias, et l'apologie de l'inconstance par Dom Juan sur la scène de Molière ? Leur thème, bien sûr, et leur ton ; mais surtout le fonds rhétorique trop oublié dans lequel ils plongent leurs racines et d'où ils tirent leur suc : celui de « l'éloge paradoxal ». La mémoire s'en est perdue ; et cette disparition nous empêche de comprendre la parenté secrète qui unit et féconde nombre des grandes entreprises de la pensée et de l'écriture anciennes.

L'ouvrage part à la recherche de ce continent englouti. Il engage le pari de relire dans cette optique l'éloge de Socrate par Platon, du parasite par Lucien, de la Folie par Érasme, du pantagruélion par Rabelais, de l'inscience par Montaigne, des jésuites par Pascal ou du tabac par Sganarelle, et bien d'autres encore, moins célèbres mais non moins savoureux, incisifs ou profonds. Il propose ainsi une vue cavalière sur l'évolution du genre entre la naissance antique de l'éloquence normée

Bon de commande

 

 

Réconcilier les Français : la fin des troubles de religion (1589-1598)

Michel de Waele

Considérée généralement comme étant la plus grande réussite de son règne, la politique mise en avant par Henri IV pour mettre un terme aux conflits civils qui divisent le royaume de France durant la seconde moitié du XVIe siècle n’a pas encore fait l’objet d’une étude d’ensemble. Ce livre veut combler ce vide en proposant une nouvelle lecture des « guerres de Religion » qui, seule, peut permettre de bien comprendre les gestes posés par le premier Bourbon. La guerre civile qui éclate en 1588, les conflits précédents étant davantage des révoltes, se nourrit de multiples tensions apparues au fil des ans. Elle met aux prises les catholiques regroupés au sein de la Ligue et le pouvoir royal. Se relever d’une telle épreuve s’avère excessivement difficile et ne permet pas au gouvernement royal de se lancer dans toutes sortes d’innovations. L’établissement de nouveaux liens contractuels entre le souverain et ses sujets et la réconciliation entre les Français impliquent un retour en arrière, vers les valeurs et pratiques qui avaient fait la grandeur du royaume : une foi, une loi, un roi.

Michel De Waele est professeur au Département des sciences historiques de l’Université Laval et doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines. Il a publié plusieurs livres et articles sur le règne d’Henri IV et l’histoire politique de la France aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Bon de commande

 

 

Relation de l’établissement des Français depuis l’an 1635 en l’île de la Martinique, l’une des Antilles de l’Amérique par Jacques Bouton suivi de Relation des îles de Saint-Christophe, Gardelouppe et la Martinique, gisantes par les 15 degrés au-deçà de l’Équateur par Hyacinthe De Caen

Réal Ouellet et Yvon Le Bras (éd.)

La Relation du missionnaire jésuite Jacques Bouton est le premier ouvrage français publié sur les Antilles au XVIIe siècle. Texte souvent cité par les chroniqueurs de cette époque et les chercheurs d’aujourd’hui, il n’a jamais été réédité depuis 1640. La Martinique qu’il décrit se réduit au territoire occupé par les Français depuis 1635 : la côte ouest donnant sur la mer des Antilles. Mais si limitée soit-elle, sa représentation de l’île donne déjà un bon aperçu de l’avancée française avec le refoulement de la population caraïbe vers la côte atlantique (la Cabesterre), et une description assez précise de la faune et de la flore luxuriante. En complément de cette « histoire morale et naturelle » de Bouton, qui n’est pas sans rappeler celle de son confrère espagnol José de Acosta en Amérique du Sud parue au siècle précédent, on trouvera un texte publicitaire contemporain fort différent : la Relation du capucin Hyacinthe de Caen. Reprenant quelques éléments constitutifs du mythe paradisiaque et de celui de l’Âge d’or antique, l’auteur propose au lecteur une véritable utopie où les habitants vivent heureux, dans une nature belle et généreuse qui comble tous leurs besoins.

 Bon de commande

 

 

 

Toutes les nouvelles