Centre interuniversitaire d'étude sur la République des Lettres

Université Laval
Mosaïque

À paraître en 2015

9 décembre 2014

Voyage philosophique d’Angleterre. Fait en 1783 et 1784 par Monsieur de La Coste

Édition établie et introduite par Isabelle Bour

Le Voyage philosophique d’Angleterre, fait en 1783 et 1784 fut publié sans nom d’auteur en 1786. La Correspondance littéraire de Grimm et de Meister, qui fit l’éloge de ce récit de voyage, l’attribua à Monsieur de La Coste, tout en ajoutant qu’on ne savait rien de l’auteur. Celui-ci, en effet, ne devait pas souhaiter qu’on puisse l’identifier, car il faisait du duc de Chaulnes, qu’il accompagnait en Angleterre et qui aimait la compagnie des prostituées de Covent Garden, un portrait des plus sévères.
La Coste est un voyageur sensible, qui a lu le Voyage sentimental de Laurence Sterne, et se plaît à décrire des épisodes où le sentiment se mêle à un érotisme moiré ; c’est aussi un homme cultivé à l’intelligence aiguë, qui brosse pour sa femme un tableau de la société et des moeurs anglaises, multipliant les comparaisons avec la France. Ce Voyage va au-delà des observations souvent convenues des voyageurs du XVIIIe siècle, faisant entendre une voix.

Isabelle Bour est professeur d’études anglaises du XVIIIe siècle à l’Université de la Sorbonne nouvelle. Elle a beaucoup travaillé sur l’inter-culturalité, en particulier sur la réception de Jane Austen en France et en Suisse ; elle s’intéresse également à l’esthétique de la sensibilité en Europe au XVIIIe siècle.

Bon de commande (avant le 15 janvier 2015, 15% de réduction et frais de port offerts)

 

 

La Relation de voyage en Amérique (XVIe-XVIIIe siècles). Au carrefour des genres

Réal Ouellet

La relation de voyage a connu une belle carrière dans le monde occidental depuis les temps bibliques jusqu’à nos jours. Thématiquement, elle a créé ou réactivé certains mythes importants : le Paradis terrestre, le Bon Sauvage, le Sage Chinois… Formellement, elle s’apparente à de grands genres en prose comme l’histoire, la géographie, l’épopée, le traité de sciences naturelles et surtout le roman (ou le cinéma), auquel elle emprunte une triple démarche : narrative, descriptive et commentative. En d’autres termes, elle raconte une histoire, propose une encyclopédie du monde, commente ou discute des
idées. De ce point de vue, les textes portant sur l’Amérique, du XVIe au XVIIIe siècle, sont particulièrement riches. Récit d’aventures, inventaire de « curiosités » et réflexion du voyageur, voilà donc ce qui attire le lecteur et le tient en haleine par un questionnement multiple.

Réal Ouellet, professeur associé à l’Université Laval, a publié plusieurs livres et études sur le roman et la relation de voyage. Il a aussi, en collaboration, réédité critiquement quelques grands textes issus de la colonisation française en Amérique : Champlain, Des Sauvages ; Sagard, Le grand voyage du pays des Hurons ; Leclercq, Nouvelle relation de la Gaspésie ; Lahontan, Oeuvres complètes ; Exquemelin, Histoire des aventuriers flibustiers ; Pelleprat, Relation des missions.

 Bon de commande (avant le 15 janvier 2015, 15% de réduction et frais de port offerts)

 

 

 

Toutes les nouvelles